Mamadou Niang: « Je ne pense pas que l’équipe soit dépendante de Sadio Mané mais… »

Partagez avec vos amis!!! Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

« Le plus gros adversaire du Sénégal, c’est nous-mêmes« , selon Mamadou Niang. Dans un entretien avec l’Obs, l’ancien international Sénégalais croit en une victoire éclatante des Lions, face au Cameroun. Un quart de finale qui devra se jouer ce samedi, à 19 heures.

« Je suis très fier de ce qu’ils ont fait jusque-là. Je suis ça de la France en ce moment, mais je compte bien aller au Gabon pour les supporter. Soit pour le quart de finale contre le Cameroun, soit pour la demi-finale, si on passe« , confie Mamadou Niang. L’ancien international Sénégalais reste optimiste quand à la gestion d’Aliou Cissé qui, selon lui, fait un énorme travail. « Il connait parfaitement ses hommes et le football sénégalais. Il a apporté du professionnalisme et de la rigueur à cette équipe« , confie-t-il.

Trois fois ballon d’or, comme lui, Sadio Mané continue d’enflammer le public sénégalais. Cependant, il considère que la Tanière ne dépend pas de l’actuel numéro dix (10). « Je ne pense pas que l’équipe soit dépendante de lui. C’est un super joueur, il fait de grandes prestations, mais c’est le collectif qui lui permet d’être aussi efficace. Idrissa Guèye et Cheikhou Kouyaté font un énorme travail au milieu pour lui permettre de se concentrer sur les tâches offensives. Baldé Keïta de la Lazio et Mame Biram Diouf, même s’ils jouent moins, font énormément d’appels pour lui ouvrir des espaces et qu’il puisse s’exprimer pleinement« , décrypte l’ancien international sénégalais.

Le Sénégal fera face au Cameroun ce samedi. Une équipe, longtemps, considérée comme la bête noire des Lions de la Téranga. Mamadou Niang reste quand même optimiste. « On avait réussi à les éliminer de la Can, en qualification, en 2012, mais ça n’arrivait pas tous les jours. C’est une grande nation du football africain, avec de très bons joueurs, mais je pense que le plus gros adversaire du Sénégal, c’est nous-mêmes. Si on se concentre vraiment sur notre football et qu’on arrive à être à 100%, on doit pouvoir battre n’importe qui« , rassure-t-il.

Source: senego.com

Khalifa Elhadji Momath Niass – Dinéji fm

Partagez avec vos amis!!! Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *