Mamadou Lamine Diallo (Tekki) sur l’endettement du Sénégal : « Le ministre Amadou Bâ confond finance privée et finance publique »

Partagez avec vos amis!!! Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Selon Mamadou Lamine Diallo (Tekki) dans sa rubrique questions au gouvernement, le Ministre Amadou Ba confond finance privée (personnelle ou d’entreprise) et finance publique. Dans le cas d’un ménage ou d’une entreprise, la sanction de l’endettement massif, c’est la restructuration ou la faillite.

madou-lminne-diallo
« Timis Corporation comme je l’ai toujours dit est une véritable nébuleuse.
Le Gouvernement de Macky Sall nous apprend que Africa Petrolium Corporation Limited est actionnaire de Timis Corporation à hauteur de 67,2%.

Cette société Africa Petrolium Corporation Limited selon le rapport ITIE publié en 2016 (page 120) possède les permis Rufisque Offshore Profond et Sénégal Offshore Sud Profond. Il est temps d’en finir avec Timis Corporation. »

Président Macky Sall rends au peuple Sénégalais les 30% de notre gaz naturel détenus par Timis Corporation.

Question nouvelle

Le Ministre Amadou Ba répondant de manière biaisée à ma critique sur le niveau d’endettement au Sénégal (chaque famille Sénégalaise paie 370.000 francs par an de dette) soutient que quand « on a beaucoup d’argent, on emprunte beaucoup ». Cela appelle de ma part deux observations :

1) Le Ministre confond finance privée (personnelle ou d’entreprise) et finance publique. Dans le cas d’un ménage ou d’une entreprise, la sanction de l’endettement massif, c’est la restructuration ou la faillite.

Dans le cas des finances publiques, la sanction d’un endettement, c’est l’inflation ou le chômage massif. Dans le cas du Sénégal où la politique monétaire est encadrée par la BCEAO, la sanction c’est le chômage massif.

2) Le Sénégal a-t-il beaucoup d’argent ?

Bien sûr que non. Peut-être que certains Sénégalais, les 69 familles de l’oligarchie FayeSall, ont de l’argent. Mais l’écrasante majorité des 1.500.000 familles vit dans la pauvreté et la précarité.

L’Etat du Sénégal est pauvre. Mr Amadou Ba doit retenir que les recettes budgétaires d’un Etat émergent ou riche, c’est plus de 35% du PIB voir 50%.

L’endettement du Sénégal est massif. Il faut rajouter aux 5000 milliards, les garanties octroyées dans les projets PPP et les offres spontanées, sans oublier les arriérés intérieurs cachés. »

Source:Leral.net

Khalifa Elhadji Momath Niass – Dinéji fm

 

Partagez avec vos amis!!! Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *