Les dernières trahisons de Yaya Jammeh, il largue ses proches un à un sur le chemin de l’exil

Partagez avec vos amis!!! Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Jammeh est-il en train d’abandonner ses proches qui l’avaient accompagné dans son exil? Des proches et collaborateurs de Yahya Jammeh l’avaient suivi lors de de son départ en exil dans un avion mauritanien. Libération renseigne qu’il avait abandonné à Conakry quatre collaborateurs qui devaient l’accompagner en Guinée équatoriale avant de leur filer 1000 dollars. Ces derniers qui n’avaient d’autre choix que retourner en Gambie, avaient été interceptés à Karang. Libération renseigne que ses radars ont signalé un autre cas.



Selon le quotidien Libération, le dernier ministre de la Communication de Jammeh, Seedy Njie, est aussi revenu en Gambie alors qu’il avait pris l’avion avec Jammeh en direction de Malabo. 


Selon Libération, Jammeh lui a demandé de dégager un fois arrivé sur place. Après avoir refusé de reconnaître sa défaite à la présidentielle face à Adama Barrow, M. Jammeh avait finalement quitté Banjul le samedi 21 janvier après 22 ans au pouvoir. 

Au terme de négociations qui ont duré plusieurs jours, Yaya Jammeh a fini par se résigner et accepter de quitter la Gambie le 21 janvier dernier en compagnie du Président guinéen Alpha Condé. L’ex-Président Yahya Jammeh avait quitté son pays en compagnie du Président guinéen Alpha Condé. Ce départ avait été obtenu à l’issue d’une médiation conduite par les présidents mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et guinéen Alpha Condé, mandatés par la CEDEAO. 

Ensemble, ils avaient pris la destination de la Guinée Conakry et arrivés sur place, Yahya Jammeh avait continué son périple vers la Guinée équatoriale. Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo avait alors informé le conseil des Ministres de la décision de l’Etat d’accueillir en tant qu’exilé politique, l’ex-chef d’Etat de la République de Gambie Yahya Jammeh. Le président Obiang avait convaincu son ex-homologue d’éviter « toute situation de confrontation armée« . 
source: libération

Partagez avec vos amis!!! Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *