Attentat dans une mosquée de Québec : au moins 6 morts

Partagez avec vos amis!!! Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Deux hommes ont ouvert le feu dans le Centre Culturel islamique de la ville de Québec, au Canada, faisant six morts et huit blessés. Le Premier ministre Justin Trudeau a dénoncé un « attentat terroriste contre des musulmans ».

1da4aa8c88006e13ae6bbf2d2bf639e077f6c0d3

Deux suspects ont été interpellés, dont un à quelques kilomètres de Québec, après avoir pris la fuite. Rien n’indique que d’autres agresseurs présumés soient en fuite, a précisé la porte-parole de la police de Québec, Christine Coulombe.

« Nous condamnons cet attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge », a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau dans un communiqué lundi 30 janvier. Le chef du gouvernement canadien a exprimé ses « sincères condoléances aux familles et aux amis des personnes décédées » et a souhaité « un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés ».

Dans un communiqué le 30 janvier, le président François Hollande « dénonce avec la plus grande fermeté [cet] odieux attentat. C’est l’esprit de paix et d’ouverture des Québécois que les terroristes ont voulu atteindre. »

Le Centre culturel islamique de Québec, qui est également connu sous le nom de grande mosquée de Québec, avait déjà été la cible d’un geste à caractère haineux, mais beaucoup moins grave : une tête de porc avait été déposée devant l’une de ses portes l’été dernier.

D’autres mosquées au Canada ont également été la cible de graffitis à caractère raciste au cours des derniers mois.

Deux hommes aux visages masqués se sont introduits dimanche 29 janvier dans l’enceinte du Centre culturel islamique du Québec, dans le sud-est du Canada. Ils ont tiré sur la cinquantaine de fidèles rassemblés là pour la prière du soir. Les autorités ont indiqué que l’attaque avait fait six morts et huit blessés.

« Les deux hommes portaient une cagoule noire » et l’un avait « un fort accent québécois », a expliqué un témoin interrogé par Radio-Canada. Quand les tirs ont commencé « les hommes se sont jetés à terre », a-t-il ajouté.

Un important dispositif policier s’est rapidement mis en place aux alentours, et les premiers blessés étaient soignés dans des ambulances sur place. « La situation est sous contrôle », a annoncé ensuite la police sur son compte Twitter, précisant que les occupants de la mosquée avaient été évacués.

Deux suspects ont été interpellés, dont un à quelques kilomètres de Québec, après avoir pris la fuite. Rien n’indique que d’autres agresseurs présumés soient en fuite, a précisé la porte-parole de la police de Québec, Christine Coulombe.

« Nous condamnons cet attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge », a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau dans un communiqué lundi 30 janvier. Le chef du gouvernement canadien a exprimé ses « sincères condoléances aux familles et aux amis des personnes décédées » et a souhaité « un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés ».

Dans un communiqué le 30 janvier, le président François Hollande « dénonce avec la plus grande fermeté [cet] odieux attentat. C’est l’esprit de paix et d’ouverture des Québécois que les terroristes ont voulu atteindre. »

Le Centre culturel islamique de Québec, qui est également connu sous le nom de grande mosquée de Québec, avait déjà été la cible d’un geste à caractère haineux, mais beaucoup moins grave : une tête de porc avait été déposée devant l’une de ses portes l’été dernier.

D’autres mosquées au Canada ont également été la cible de graffitis à caractère raciste au cours des derniers mois.

Source: France24.com

 

 

Partagez avec vos amis!!! Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *